Quel budget pour 8 mois en Asie ?

Dans cet article, on vous parle argent ! Comme tout projet il faut se fixer des objectifs et des buts à atteindre, il est donc utile de le définir au préalable afin de savoir où l’on va. Tout comme le budget, dont nous allons vous parler dans ce billet.

 

GIPHY ©

 

La question qui revient souvent lorsque nous abordons notre voyage c’est :

« Combien d’argent mettez- vous de côté pour partir ? »

Nous avons donc pris la décision de faire un article concernant notre budget. Avant tout pour aider chacun à planifier son voyage, car nous aussi nous avons trouvé de l’aide auprès d’autres blogueurs/voyageurs. Mais aussi pour avoir un aperçu du budget à prévoir pour 8 mois de voyage en Asie (si l’envie te dis) . Enfin, il faut aussi avoir en tête que chaque voyageur possède sa propre façon de voyager, confort, activités, repas, transports.. Entre 5 € ou 50 € par jour et par personne. Entre auberge de jeunesse et hôtel luxueux. Cela dépend de chacun, nous avons donc budgétisé en fonction de notre mode de vie en voyage c’est à dire ni trop cheap ni trop chic ! Nous sommes ouverts à tout (enfin presque) ; dormir chez l’habitant, dormir de façon traditionnelle, bus de nuit, couchette mais nous ne dirons pas non à une nuit en 5 étoiles (faut pas déconner). On vous a donc concocté un petit tableau récapitulatif où nous avons tout budgétisé pour nous mais surtout pour vous.

 

BUDGET TABLEAU
Budget total

 

On a fait une estimation par jour grâce aux nombreux voyageurs qui post également leur  budget sur la blogosphère, mais également encore et toujours avec l’aide précieuse du Planificateur de Voyage. 

 

BUDGET PAR JOUR
Budget par jour et par personne dans chaque pays

 

Bien sur, à notre retour nous effectuerons une mise à jour de nos dépenses réelles, afin d’être le plus précis possible.

 

 

Publicités

Préparatifs d’un tour asiatique

On ne va pas se mentir ce n’est pas une mince affaire de préparer, d’organiser, de confectionner ce tour asiatique. On se dispute, on argumente sur le pourquoi du comment notre itinéraire est meilleur que l’autre. Mais comme disait Paulo Coelho « les rêves donnent du travail ». 

 

GIPHY ©

 

  • Itinéraire 

Au début c’était clair, je dirais même limpide ! Et puis de moins en moins a vrai dire.. Vous devez vous dire qu’on est un peu chelou, nan ? Au total nous avons dû changer l’itinéraire au moins une bonne dizaine de fois. Nous avons été contraint de supprimer certains pays comme le Tibet, le Népal, la Mongolie qui pour une raison ou une autre ferait littéralement grimper au rideau notre budget voyage.

Inde, Sri Lanka, Myanmar, Vietnam, Cambodge, Singapour, Philippines, Indonésie, Japon et le Kazakhstan. Pour une durée déterminée de 8 mois, environ un mois dans chaque pays sauf pour Singapour et le Japon où il ne s’agit que de stop « city trip » de quelques jours.

Date de départ fixé au 4 janvier 2018, vol Paris-Delhi en faisant une escale à Oman.

Itinéraire sur Le Planificateur A-Contresens

IMG_2763.JPG
Itinéraire Le Planificateur A-Contresens

 

  • Billets d’avions 

Là aussi c’était clair puis au fil du temps.. plus du tout. Dans un premier temps on s’est dit on prend un billet tour du monde avec Zip World ou Travel Nation. Deux agences de voyage spécialisés dans les billets tour du monde. Mais comme son nom l’indique « tour du monde » hors nous effectuons un tour sur le continent asiatique. Les modalités des billets tour du monde comme les dates modifiables au cours du voyage n’était pas possible pour notre projet. Nous avons donc pris la décision de ne pas prendre des billets via une agence car nous avons peur d’être bloqués par l’impossibilité de changer les dates durant notre voyage.

Nous prendrons donc les billets au fur et à mesure à partir du Vietnam, car les parents (de Gaëlle) nous rejoignent durant notre séjour au Vietnam. A ce jour, nous avons réservé Paris-Delhi/ Delhi-Goa/Chennai-Colombo/Colombo-Mandalay/Yangon-Hanoï. Pour le reste on verra !

 

  • Vaccins, médicaments et santé

Euh.. Comment dire ? Les vaccins c’est pas vraiment notre truc, mais nous avons fait le TYAVAX combiné Hépatite A et Fièvre Typhoïde. Un vaccin qui reste assez cher aux alentours de 85€ donc 170 € pour deux ! Soit à peu près 30 REPAS pour deux en Thaïlande par exemple. NORMAL. Concernant les autres nous nous sommes abstenus, on se protègera au maximum contre les moustiques et autres bêtes sauvages.

Pour les médicaments, nous prenons le strict minimum : Ibuprofèneantidiarrhéique, antispasmodique et 3 huiles essentielles de Tea Tree (antiseptique), Citronelle de Java (contre les moustiques, soulage les démangeaisons) et Basilic (diarrhée, indigestion, colloques). Tout ça acheté préalablement en France avant le départ.

Pensez enfin à un bilan de santé, dentiste, gynécologue, médecin généraliste, histoire de voir si tout roule !

 

  • Visas

Avant le départ :

Inde : E-visa à 45 € sur le site Indianvisaonline, prévoir une photo de taille 5cm/5cm que nous avons réalisé chez un photographe ainsi que la première page de votre passeport que vous devrez scanner à la fin de votre demande. Pour vous aider vous pouvez accéder au Mode d’emploi français pour le E-Visa Indien.

Sri-Lanka : ETA à 30 € sur le site, il faut votre passeport, vos billets d’avion (pas obligatoirement) ainsi qu’ une imprimante.  

Pour les suivants nous les ferons au fur et à mesure de notre voyage. 

 

  • Papiers Administratifs et autres trucs relous

Permis de conduire international (PCI) : Elle se fait uniquement par courrier, prévoyez  de faire la demande 3 à 6 mois avant le départ car les délais sont assez long. Voici ce qu’il faut pour la demande :

  • le 1er volet du formulaire de demande cerfa n°14881*01
  • 1 copie couleur recto-verso de votre permis de conduire
  • 1 copie de justificatif d’identité
  • 1 copie d’un justificatif de domicile
  • 2 photos (une est à coller sur le formulaire)
  • 1 enveloppe pré-affranchie tarif lettre suivie 50 g format « prêt à poster », libellée à vos nom et adresse.

Assurance voyage :  

Un des points les plus importants du voyage, l’ASSURANCE ! Pour nous il était impossible de partir sans celle-ci. Nous avons donc opté pour Mondial Assistance « Solution assistance longue durée » a 480 € pour 8 mois par personne. Pourquoi ? Eh bien parce que nous sommes toujours partis avec Mondial Assistance.

mondial logo

 

Inscription au portail Ariane :

Ariane vous permet, lorsque vous effectuez un voyage de vous signaler auprès du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. L’inscription permet par exemple, d’avoir des informations ou des consignes de sécurité par mail ou par SMS si la situation dans le pays le justifie. Cette inscription n’est pas obligatoire mais elle ne coûte rien, alors autant s’inscrire on ne sait jamais !

Résiliation des abonnements : 

Pensez à résilier tous les abonnements inutiles durant le voyage comme internet, téléphone, TV, mobile. Ou de suspendre vos abonnements pour l’eau, l’électricité si vous gardez votre logement bien sûr.

Photocopies/ Envois par mail de tous les documents importants : 

Comme le passeport, assurance, permis de conduire, visa, vous pouvez aussi vous les envoyer par mail ou les stockez sur le Drive, Dropbox.. N’oubliez pas de cheker la validité de votre passeport (6 mois et plus), s’assurer qu’il reste encore assez de pages vierges pour les voyages a venir.

On est presque bon !

 

GIPHY ©

 

Saut en parachute avec ParisJump

Dans ce billet je vous partage mon expérience de saut en parachute. Une expérience inoubliable que Jean m’a offert pour Noël en 2016, quel Amour ! C’était un rêve pour moi depuis des années que mon amoureux m’a permis de réaliser en juin 2017 à 1h30 de Paris et à 30 minutes d’Auxerre à l’aérodrome de St-Florentin. 

 

IMG_2583
Saut en parachute à St-Floretin

 

On avait prévu d’arriver la veille du saut pour visiter Auxerre, nous avions vu que la météo n’était pas vraiment favorable mais nous tentons. On arrive sur Auxerre vers 15h accompagné d’une pluie torrentielle ! On décide de se garer et de se diriger vers le centre à pied, nous marchons pendant une vingtaine de minutes équipé de nos K-Way mais nous perdons la bataille face à la pluie déferlante. Mère nature est contre nous aujourd’hui, elle aura eu raison de nous.. Mère Nature 1 – 0 AuxerreNous rentrons direction la chambre d’hôte Le Manoir d’Hauterive.

 

IMG_2565
Centre d’Auxerre 

Réveil à 7h le lendemain car il faut être à 9h à l’aérodrome, on se lève en avance afin de ne pas être en retard comme indiqué dans le mail de confirmation. Nous arrivons à l’aérodrome aux alentours de 8h30. A 9h je visionne une vidéo de 10 minutes qui explique quels gestes a adoptés lors du saut, une vidéo beaucoup trop courte pour moi qui commence à paniquer d’oublier les gestes. Après ça, j’attends mon appel, nous nous asseyions sur les tables devant la piste d’atterrissage. Les parachutistes professionnels sautes en premier, eux ils font les choses en grand, ils sautent à 20, c’est impressionnant à voir. J’attends avec impatience de vivre ce moment.

 

IMG_2576

 

11h, enfin c’est à mon tour, j’enfile mon harnais et fait la rencontre de mon moniteur et co-équipier Fifi qui a fait de mon saut un moment inoubliable. Un moniteur vraiment très professionnel, qui met en confiance et qui prend le temps. Nous passons aux exercices au sol, puis nous nous dirigeons vers l’avion. La montée à 4000 mètre va assez vite, nous sommes les deuxièmes à sauter. C’est à mon tour 3, 2, 1 BONSAI !

 

IMG_2584

 

Point important : Lors de votre chute libre pensez à crier tous ce que vous pouvez, l’air arrive à 180 km quand vous sautez, si vous ne videz pas constamment vos poumons vous allez entrer en apnée et vous allez subir votre saut. Et puis, crier sans que personne ne vous entende à 4000 mètres c’est génial. 

 

 

Ce saut a été pour moi un vrai bonheur, étant en pleine période d’examens, j’ai vraiment relâcher toute la pression. La sensation est indescriptible, quand j’ai mis les pieds sur terre, il m’a fallu quelques minutes pour revenir à la terre ferme. Mon corps était comme un marshmallow, une sensation de zenitude et de légèreté vous envahi. Ma première expérience fût à la hauteur de mes attentes et j’espère pouvoir sauter de nouveau un jour.  Merci à ParisJump ainsi et surtout à Fifi.

 

IMG_1891

 

IMG_2599
Tu viens d’où ? DE LA-HAUT !

 

Voyage entre Lisbonne et Porto # 3

Enfin, on clôt ce chapitre sur le Portugal et dans cet article on vous fait part de la fin de notre programme ! On terminera avec le site architectural de Tomar, la ville de Nazare et le village de mon enfance Aranhas

  • Tomar est connue comme la ville des Templiers, arborant un incroyable château fort construit au XII ème siècle. Une des nouveautés apportée au Portugal par les templiers sont les tours rondes dans les murs externes, qui sont plus résistantes aux attaques que les tours carrées. On a vraiment été conquis par la beauté du château de Tomar, une étape qui vaut vraiment le coup d’oeil. Coup de foudre assuré !

 

 

IMGP9767
Château fort de Tomar

 

IMGP9786
Couvent du Christ

 

IMGP9792
Couvent du Christ

 

IMGP9801
Couvent du Christ

 

  • La ville de Nazare, n’est pas comme on l’imaginais, elle ne nous a pas enchanté mais pas déplus. Elle dispose de ruelles étroites, pavées de gros galets, des maisons blanches aux toits rouges. Nous n’avons pas emprunter le funiculaire pour rejoindre le haut de la falaise où se trouve le quartier du Sítio, très joli. Nous nous y sommes rendu à pied.

 

IMGP9297
Eglise de Nazare

 

IMGP9301
Vue depuis le Sitio
IMGP9303
Sitio

 

IMGP9829
Vue depuis le phare du Fort de São Miguel Arcanjo

 

IMGP9832
Vue depuis le phare

 

  • Aranhas, le village de mes grand-parents, qui a vu naître mon grand-père où j’ai passé certains été avec mes cousines. Un village authentique, où j’allais récolter les oranges avec mes cousines, accueillant et conviviale. Tout le monde se connait sachant qu’il y a moins de 250 habitants, la culture bio et le partage sont de rigueur. Il se situe à moins de 10 kilomètres de Castelo Branco. C’est la dernière étape de notre voyage au Portugal.
IMGP9876
Aranhas

 

IMGP9880
Fontaine d’eau de source

 

IMGP9882
Maison d’Aranhas 

 

fullsizeoutput_c79.jpeg
Jument et son poulain dans le village 

Voyage entre Lisbonne et Porto # 2

On poursuit notre programme au sein de la région Beira litoral par ici. Après le monastère de Batalha, nous avons poursuivi notre découverte de la région dans la ville de Coimbra. 

  • Coimbra, la ville universitaire la plus ancienne du Portugal. Son université fondée en 1290 fait partie des plus anciennes d’Europe avec la Sorbonne, Bologne, Oxford. La ville se situe sur une colline qui surplombe le Rio Mondego. On regrette de ne pas y être resté plus longtemps !

 

IMGP9522
Ruelle dans Coimbra

 

IMGP9524
Marché 

 

IMGP9561
Université 

 

IMGP9580
Coimbra et le Rio Mondego

 

IMGP9608
La plus vieille bibliothèque d’Europe

 

IMGP9615
Amphithéâtre

 

  • Quatrième étape de nos vacances, la ville d’Obidos. C’est une des villes les plus pittoresques que nous avons pu voir, autrefois c’était la propriété de la reine du Portugal. Il n’y a pas de meilleur exemple de ville traditionnelle portugaise qu’Obidos. Nous avons effectué la marche autour des murs cernant l’intégralité de la ville. En montant sur les remparts vous apprécierez les vues sur les toits en tuile d’Obidos et sur ses maisons peintes traditionnellement. La marche autour des murs de la ville prend environ une heure mais ne doit être entreprise que par les personnes en bonne condition physique car le chemin est plutôt vieux, les risques de trébucher y sont fréquents et les trottoirs reste quand même assez dangereux !
IMGP9676
Vu des remparts

 

IMGP9688
Salut toi !

 

IMGP9694
Remparts 

 

IMGP9717
Toujours et encore les remparts

 

IMGP9759
Jolie ruelle d’Obidos

 

IMGP9761
Le chat 

 

Par ici pour la suite du périple -> Estradas : Voyage entre Lisbonne et Porto # 3

Voyage entre Lisbonne et Porto # 1

Effectivement cet été c’était restriction totale au niveau du budget et mes parents nous ont sauvé d’un été ennuyeux ! Direction la région centre du Portugal (Beira litoral), entre Lisbonne et Porto. A 2h de Lisbonne et 3h30 de Porto, cette région est largement dominée par le massif de granit de la Serra da Estrela. C’est une région qui nous a beaucoup plu, elle présente plusieurs atouts comme de multiples monuments architecturaux, des villes authentiques et atypiques ainsi qu’une diversité de sa flore. Dans cet article on vous présente tous les lieux où on s’est rendu durant nos vacances au Portugal.

Nous avons logés aux alentours de Nazare dans un village en bord de mer : Paredes da Vitoria. Une toute petite petite ville, son centre ville se résume au bord de mer avec quelques rues perpendiculaires. En revanche nous y avons très bien mangé (On vous conseille Magna Carta) et la vue était superbe.

 

IMG_2117
Paredes da Vitoria

 

Nous avons logé dans une maison appartenant à Monsieur Mota un homme charmant et très attachant qui nous a gentiment offert un repas au restaurant pour clôturer notre séjour. Monsieur Mota a construit dans son jardin un vrai havre de paix avec fontaine et poissons, c’est un ancien paysagiste qui a travaillé en France pendant une dizaine d’années.

 

IMGP9367
Villa da Paredes

 

IMG_2223
Villa da Paredes

 

Et voici notre programme durant ces deux semaines de vacances au Portugal :

  • L’abbaye de Santa Maria d’Alcobaça, fondée au XII éme siécle, d’un point de vue architectural elle représente un chef d’oeuvre qui est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. En revanche, c’est un des sites qui nous a le moins touché de par son atmosphère.

 

fullsizeoutput_c51
Façade d’Alcobaça

 

IMGP9334
Dortoir

 

IMGP9339
Le cloître du Silence

 

IMGP9347
Patio

 

  • Le monastère de Batalha. Le roi João 1er ayant vaincu les armées Castillanes et pour respecter un vœu fait à Notre-Dame en cas de victoire, il souhaita la construction du monastère de Batalha. Alors forcément ce monastère se devait d’être extraordinaire car au-delà de la victoire, il devait symboliser l’indépendance portugaise. Nous avons particulièrement apprécié ce monastère, surtout les chapelles inachevées qui sont magnifiques.

 

IMGP9409
Façade du monastère de Batalha

 

IMGP9427
Dôme église

 

IMGP9446
Cloître du roi João I

 

IMGP9497
Chapelle inachevée

 

IMGP9505
Jean – Chapelle inachevée

 

La suite ici -> Estradas : Voyage entre Lisbonne et Porto # 2

Rêves de voyage

Avez vous vu le film The Bucket List ou Sans plus attendre en français avec Jack Nicholson et Morgan Freeman ? Ils se retrouvent dans la même chambre d’hôpital, avec du temps pour établir le bilan de leurs vies si dissemblables. Ils découvrent qu’ils ont au moins deux choses en commun : une grande envie de vivre et le souhait d’accomplir au plus vite tous leurs rêves jusqu’à présent inaccompli. Ils embarquent alors pour la folle aventure. Rêver certes mais les réaliser est encore mieux  ! 

 

©GIPHY

 

Nous avons décidé d’écrire puis de réaliser nos souhaits de voyage pour que nous n’oublions pas de les accomplir. On vous laisse découvrir notre chère Bucket list !

 

A la rencontre des éléphants

– Passer le PADI et faire de la plongée

– Découvrir les Philippines (plus pour Jean)

– Pourvoir rencontrer des tortues de mer

– Faire face à un requin (plus pour moi)

– Parcourir du pays à cheval

– Bolivie : Salar d’Uyuni

– Découvrir Angkor Vat

– Manger des insectes

– Aller au Japon

Voir un serpent

– Arpenter un volcan en Indonésie

– Manger comme des fous au Vietnam

Se payer une nuit de folie à Bangkok

– Se rendre au désert d’Atacama au Chili

– Découvrir les steppes Kazak

– Observer des phoques en milieu naturel

Se trouver en face du Taj Mahal

Voir le Mont-Saint-Michel

– Gravir l’Everest

– Faire le GR20 en Corse

Parcourir le Rajasthan

Savourer des fruits de mer au Portugal

– S’acheter un camion, l’aménager et partir en vadrouille

Sauter en parachute (Gaëlle)

– Apprendre la boxe Thaï (Jean)

– Découvrir le Costa Rica

– Aller aux cénotes dans le Yucatan au Mexique

– Aller en Argentine

– Filmer une aurore boréale

– Se marier à l’autre bout du monde

Dormir sur la plage 

– S’expatrier

– Faire du Yoga en Indonésie

– Visiter le Palais de la Regaleira à Sintra au Portugal

– Aller au Tibet

– Aller au Bhoutan

– Flotter dans la mer morte

– Parcourir la Nouvelle-Zélande

– Créer une association

– Prendre le Transsibérieen

– Aller à Petra en Jordanie

Découvrir la cuisine Thaï

– Retourner au Népal

– Retrouver ses amis à l’autre bout du monde

– Sa faire tatouer au Japon

– Se rendre au palais de Donne (GOT) à Plaza de Toros de Osuna en Andalousie

 

©GIPHY

 

Et vous quels sont vos rêves, réalisez ou pas ? 

5 incontournables à Fontainebleau en Seine-et-Marne

Fontainebleau est une ville située en Ile-De-France dans e département de la Seine-et-Marne à seulement 60 Km de Paris. C’est une des régions les plus vastes de l’Ile-de-France, elle est quasiment recouverte d’une très grande forêt. C’est aussi la ville où je passe la plupart de mon temps avec mes amis… depuis le collège. On y accède en train (ligne R) depuis Gare de Lyon on y est en 40 minutes. Alors n’hésitez pas ! 

 

  • Manger dans un restaurant gastronomique à l’Axel. C’est le chef Kunihisa Goto d’origine japonaise qui prend les commandes de la cuisine avec une cuisine franco-japonaise. Il manie fabuleusement et subtilement bien la cuisine française en y ajoutant des touches japonaises. Un de mes plats préférés l’oeuf translucide à 65°C, vraiment un gros coup de coeur ! Moi qui adore l’oeuf, il y est très bien mis en valeur. Un restaurant gastronomique qui en vaut la peine, l’équipe est tout aussi accueillante et souriante, les plats révèle sincèrement la passion du chef. N’oubliez pas de goûter le vin ! Exquis.

 

Perfect !

 

  • Boire un verre à l’Enclave, Rue du Coq gris, c’est le premier bar sur votre gauche en arrivant d’en-haut. Un bar assez récent, venant faire souffler un vent d’air frais sur la vieille ville de Fontainebleau. Un bar qui dénote également par sa carte de cocktail et de bière ; comme la Gallia, une bière parisienne, un bon Moscow Mule, cocktail à base de vodka et de gingembre légèrement épicé ! L’Enclave sert également des planches de charcuteries, de fromages.. pour éponger un peu l’alcool. Rien à dire sur l’équipe de l’Enclave, Kévin et Nicolas mais aussi Adèle et Woody vous accueillent avec plaisir à partir de 17h jusqu’a 1h 7j/7 biensûr !

 

12095226_967039966671740_3984201907143157397_o
© Photo by L’Enclave

 

  • Visiter le château et son parc bien évidemment. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1981. Napoléon est le restaurateur du château, il le remeuble entièrement au lendemain de la Révolution mais après avoir redonné vie au château, il y abdique en 1814. Le château révèle à la fois les merveilles de la Renaissance de François Ier, à Marie-Antoinette, l’appartement d’apparat de Napoléon Ier et le goût de Napoléon III.. Bonne visite ! Plein tarif 11 € par personne.

 

20216336_10213565229433341_33930431_o
© Château de Fontainebleau

 

20227921_10213565231593395_2119702816_o
© Château de Fontainebleau

 

15966335_10213565231833401_947198441_o
© Virginie Marty

 

20216666_10213565232313413_2013258524_o
© Jérôme Schwab
  • Randonner en forêt. Circuits pédestres, sentiers balisés pour VTT, circuits d’escalade, randonnées équestres (balade à cheval, à poney ou en attelage)… Vous allez appréciez la multiplicité des paysages qu’offre la forêt : clairière romantique, lande à bruyère mouillée de quelques mares, gorge rocheuse, forêt de pins, et réserve biologique sauvage sont déclinées au fil de votre balade. Un endroit pour souffler et s’évader au coeur de Fontainebleau et de sa région.

 

10218-la-foret-de-fontainebleau-une-oeuvre-d-1500x0-1
© iStock – Radu Razvan

 

gerard
© Gerard Verite

 

fullsizeoutput_c4b.jpeg
Fôret de Fontainebleau

 

  • Gouter un bon Chaplin. Le fast food emblématique de la ville, t’es obligé d’y passer et d’y déguster (ou plutôt.. de s’enfiler) un bon menu Obé. Mmmh un vrai régal. Le Chaplin un accueil toujours avec le sourire !

 

Quand tu manges un bon Chaplin.

Randonnée dans le parc naturel des Serras de Aire et Candeeiros

 

Ce parc recouvre une superficie d’environ 40 000 hectares, il fût crée en 1979, le parc naturel à pour but la protection naturel des montagnes, de la faune et de la flore. Au sein du parc, la roche est un élément très présent, il constitue un des massifs calcaire le plus important du Portugal. Le parc regroupe plus de 1000 grottes modelés par les éléments naturels.

Pour débuter la journée, mes parents (Gaëlle) nous dépose à la fameuse grotte Mira de Aire puis nous les rejoindrons à pied dans la journée à Fatima. Mira de Aire et Fatima sont à 14 km à pied pour environ 2h50 de marche, parfait pour une petite rando dans le parc naturel des Serras de Aire et Candeeiros.

 

  • Mira de Aire :

Elle a été découverte en 1947, l’accès au public y étant d’abord interdit, puis officiellement ouverte en 1974. A l’intérieur de la grotte une température de 17°C est maintenue toute l’année. Lors de la visite nous accédons uniquement à 600 mètres de grotte en réalité elle en recouvre 11,500 et nous descendons à 110 mètres de profondeur.

– On nous l’a présenté comme une superbe grotte mais finalement nous avons été déçu. Principalement à cause de la visite guidée, en groupe d’une vingtaine de minutes qui coupe l’envie de s’y attarder. Impossible de la visiter seul.

– Concrètement fallait s’en douter, trop touristique, à la chaîne, des groupes de 20 à 30 personnes.

– En revanche, c’est un très belle grotte, avec des stalactites vieux de plus de 7 000 ans formant parfois des formes ressemblant à des méduses ainsi que de très belles coulées de calcaires avec cristaux.

– Nous avons payés 13,50 pour deux, soit 6,75 par personnes.

 

DCIM100GOPRO

 

 

  • Parc naturel des Serras de Aire et Candeeiros :

Après un bon repas, nous voilà partis direction Fatima. Nous avons mis l’application Maps.me en marche afin qu’elle nous indique le chemin car nous démarrons la randonnée sans balisage (application qui fonctionne hors-connexion). Finalement au cours de la rando on se retrouve sur un chemin GR (grande randonnée). Nous ne le suivrons pas toute la randonnée car nous bifurquons vers Fatima. Mais le début de la randonnée fût très intense pour ma part, montée de fou, soleil de malade (environ 37°C) pour tout vous dire je n’étais pas bien dès le début, mode rouge langoustine activée.

 

IMG_2749

 

IMG_2732

 

IMG_2748

 

IMG_2726

 

Le début fût compliqué mais cela en valait la peine, un bon moment en compagnie de mère nature. Le Portugal reste une destination far pour la marche, le pays est balisé de partout, il permet de pouvoir se déplacer à pied dans tout le territoire.

 

Solo mais pas trop au Népal

Après l’année de mon bac et la fin de mes années lycées, j’avais décidé de m’orienter vers le domaine du social, plus précisément vers le métier d’éducatrice spécialisée.

C’était pour moi une évidence de travailler auprès de personnes en difficultés, aux trajectoires de vie complexe. En exerçant ce métier je voulais transmettre les valeurs qui m’ont été inculqués et tenter de remédier aux problèmes que j’ai pu rencontrer si bien personnellement que dans mon entourage famille, amis, rencontres, lycée..

Avant de rentrer en formation j’ai voulu effectuer une prépa qui me préparait aux concours d’éducateur spécialisé, dans le même temps, de me permettre de gagner encore en maturité. Mais je voulais faire quelque chose de plus important encore.. partir seule aider les autres au bout du monde, au Népal. Un pays qui m’attirait de plus en plus au fil du temps, le pays qui a vu naître Bouddha, Siddhartha Gautama, celui qui sait, celui qui comprend, l’Eveillé ou encore l’Illuminé. En septembre ma décision était prise, départ pour le Népal dans quelques mois. Je voulais effectuer du bénévolat durant mon voyage au sein d’une association. J’ai effectuer beaucoup de recherche car j’avais vue quelques émissions sur le tourisme humanitaire qui parfois devenait plutôt une usine a fric auprès des populations qu’un lieu altruiste.

J’ai trouvé l’association Mission Muskaan, qui signifie sourire en népalais. J’ai pris contacte avec la responsable de l’association qui résidait en France, elle s’occupa de me transmettre les conditions pour partir : un casier judiciaire vierge, une bonne condition physique, l’emploi du temps et la somme que je devais verser à l’association pour le couvert, le logement et le linge (environ 200 euros pour un mois). Départ fixé, je pars seule pour le Nepal dans quelques mois.

Voilà que le moment fatidique de monter dans l’avion arrive, je ne pense qu’a faire demi-tour, rester dans son cocon, dans son train-train quotidien.

Bon maintenant t’arrête de faire ta pleureuse, et tu y vas, merde, tu l’as voulu non  ?!

On fait gros câlin à maman et papa.. qui ont eux aussi du mal a l’idée de te voir partir mais te motive.

 

Quand tu fais un câlin a papa, maman !

 

Arrivée à Kathmandou vers 19h30, autant vous dire qu’il fait déjà nuit depuis 2 heures (mon avion ayant été dérouté par manque de visibilité, je suis restée bloquée à Calcutta pendant 2h environ) je ne comprend rien à ce qu’il m’arrive. Une des personnes de l’association viens me récupérer à l’aéroport, il me baraguine un truc et me met dans un taxi, lui fait le trajet à moto. Je me rappelle très bien avoir allumé une petite cigarette dans mon taxi, sourire aux lèvres, papillons dans le ventre, cheveux au vent (il était de trop lui).

 

1399127_10204072476471833_7357412737168651292_o.jpg
Kathmandou

 

Je sors du taxi, amène ma valise jusqu’a l’entrée de l’orphelinat (chemin tout à fait propice aux roulettes d’une valise.. échec). Je suis accueillie par quelques enfants et Dhana qui s’occupe de l’association et des enfants sur place. J’arrive dans ma chambre, une autre bénévole française est là pour m’accueillir, soulagement pour moi de pouvoir m’exprimer dans ma langue (oui, il faut dire qu’à l’époque mon anglais étais très mauvais), elle termine son voyage au Népal et repart le lendemain. Elle me montre les lieux, je rencontre les enfants et nous passons à table, un grand moment, je fais style la nana qui mange de tout,  » WOUAAIIIIIIE ça arrache ton dal bhat  » mais qu’est-ce que c’est bon quand c’est préparé par Dhana ou Durga 😉

 

Quand tu crois que tu peux manger épicé !

 

10348860_10204072482111974_5065481257660449280_o

 

Bref, je ne vous écris pas cet article pour vous faire part de mon expérience au sein de l’orphelinat, mais plutôt afin de tirer une conclusion sur le voyage solo. Alors voilà, mon expérience s’est avérée être plus courte que prévu, je n’ai pas réussi à rester la durée que je m’étais fixée, j’ai eu envie de rentrer au plus vite, je n’arrivais plus à prendre plaisir. Je ne partageais pas mes ressentis aux autres, évidemment parce que je ne parlais pas du tout anglais, c’est en parti ce qui m’a le plus impacté. Même si, Dhana est venue me soutenir voyant bien que ça n’allait pas.

J’ai voulu me forcer, du moins essayer de me faire violence pour atteindre mon but fixé. Je ne voulais pas rentrer et avouer que je n’avais pas réussi mon engagement, je ne voulais pas me décevoir et décevoir les autres. Je me sentais coupable d’avoir gâchée cette opportunité qui aurait ravie plus d’une personne.

Puis, j’ai pris du recul par rapport à mes émotions, à cette expérience au Népal. J’ai compris que rien n’étais perdu ou gâché. Que toute expérience quelle qu’elle soit est bonne a prendre.

 

10264271_10204072474951795_6586480014144008680_o.jpg
Swayambunath

 

« Chaque fois que l’homme fait une nouvelle expérience, il apprend toujours plus. Il ne peut pas apprendre moins.”  Richard Buckminster Fuller

 

J’ai appris que le voyage solo n’étais pas fait pour moi, du moins pas pour tout de suite, il ne me correspond pas. Bien que j’apprécie me retrouve seule avec moi même de temps en temps, je ne suis pas une âme solitaire, j’ai besoin d’avoir quelque chose ou quelqu’un qui me ressemble, sur qui je puisse m’épauler et partager. J’aurais pu tenter de continuer mon voyage en changeant d’endroit peut-être aurais-je fais des rencontres, mais il arrive un moment où parfois il faut savoir s’écouter et suivre son instinct, je l’ai fais.

 

10320978_10204072562593986_2329900236154360070_o
Vu du Swayambunath

 

10320936_10204072498672388_7492958005004937149_o
Swayambunath

 

10273126_10204072480591936_8444321006266963871_o
Patan

 

Je ne regrette rien de cette expérience qui m’a beaucoup apporté pour la suite de mon parcours, surtout personnellement. Ma conscience sur le monde et sur moi-même ont émargé, j’ai voulu me diriger vers la médiation, l’harmonisation des chakras, le bouddhisme, toutes ces choses qui m’ont apaisé durant ce voyage et qui on su me trouver au plus profond, spirituellement. C’est en allant visiter le temple de Swayambhunath , le temple des singes à Kathmandu que j’ai ressentis mes premières vibrations, en prenant totalement conscience de mon esprit et de mon corps, c’est un homme qui vendaient des bols tibétains au temple et qui durant une heure me mis au centre de toutes ces différentes vibrations provenant des différents bols en m’expliquant qu’il fallait que je me concentre sur ma respiration. Je suis sortie de cette pièce différente que lors de mon entrée. Infiniment merci à lui. Merci au Népal. Aux personnes de Mission Muskaan.

 

Namaste.

N’hésitez pas à donner votre avis.

 

10320888_10204072579314404_8961731167141417719_o
Swayambunath